Table ronde des organismes volontaires d'éducation populaire de l'Outaouais (TROVEPO)
 
un groupe de défense collective des droits (DCD)
 membre du Mouvement d'éducation populaire et
d'action communautaire du Québec (MÉPACQ)
 
 
 
Vous savez qu'à chaque année à Noêl,
il y a des gens qui n'auront rien à manger
autant que celles et ceux qui seront seul(es)
Prenons quelques minutes pour une petite pensée
Merci
 
Joyeux Noël et  Bonne année 2017
 
 
 
 
 
 

La Table ronde
des O.V.E.P. de l'Outaouais inc.
membre du MÉPACQ



 
 
 

Le cadre de revendication

de la TROVEPO (2008-2009)

 

La TROVEPO, au nom et avec l'appui de ses groupes membres, revendique  que l'État québécois

respecte le droit à un niveau de vie décent de tous et toutes les Québécois-es, conformément à l'article 45 de la Charte québécoise des droits de la personne, à l'article 11 du Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels (PIDESC), ainsi qu'à l'objet de la Loi 112 qui est de «tendre vers un Québec sans pauvreté.»   Nos revendications auprès du Gouvernement du Québec s’articule autour de l'atteinte, par une personne seule, d'un revenu annuel de 22,000 $ (avant impôt), ce qui représente pour cette personne, l'atteinte du seuil du faible revenu.  Ce seuil est fixé par Statistique Canada et est utilisé par l'ONU comme une mesure de sortie de la pauvreté.

 

Dans cet esprit, nous revendiquons que le Québec                                          


o    augmente le salaire minimum au seuil du faible revenu (soit à 10,43$ l'heure);
 
o    prolonge la gratuité des médicaments à toute personne dont le revenu annuel est en bas du seuil de faible revenu;
 
o    exclut la pension alimentaire du calcul des prêts et bourses et des prestations d'aide sociale
 
o    abolisse la catégorisation des prestataires d'aide sociale selon l'âge et leur capacité de travailler, abolisse la coupure pour partage de logement et augmenter toutes les prestations d'aide sociale pour qu'elles atteignent le 65% du seuil de faible revenu
 
o    fournisse deux appareils auditifs aux personnes malentendantes qu'elle travaille ou non.[1]
 

Par ailleurs, nous exigeons que l'État fédéral

s'engage également à respecter les droits de ses citoyens, notamment ceux enchâssés dans la Charte canadienne et le PIDESC

 

Pour ce faire, le gouvernement fédéral doit revoir le programme d'assurance-emploi dans le sens suivant :

•    Un critère unique d'admissibilité fixé à 350 heures
•    Un plancher minimum de 35 semaines de prestations
•    Un taux de prestations relevé à 65%.



Ces revendications ont été adoptées par les groupes de la TROVEPO,

 réunis en assemblée des membres le 1 octobre 2008.



[1] Explication : Actuellement le gouvernement du Québec fournit un appareil auditif aux personnes malentendantes qui ne sont pas sur le marché du travail.  Imaginez si vous aviez juste une lentille dans vos lunettes…

                   
À METTRE À VOTRE AGENDA
 
 
 
 
 
 
 
 

Certificat en défense des droits
ateliers à venir
  • Le droit des femmes - Antre-Hulloise 15 décembre 2016 de 1h30 à 16h00

_________________________

Assemblée générale régulière
de la TROVEPO
vendredi 2 juin 2017 
________________________
Journée sur les pratiques
vendredi 10 mars 2017
__________________________________
Assemblée générale annuelle    
vendredi 29 septembre 2017
_________________________________  
  Campagne  DCD printemps 2015
 
Outil de campagne  : feuille de pétition  cliquez-ici 
Voir le document le RODCD/LDL:  cliquez-ici