Table ronde des organismes volontaires d'éducation populaire de l'Outaouais (TROVEPO)
 
un groupe de défense collective des droits (DCD)
 membre du Mouvement d'éducation populaire et
d'action communautaire du Québec (MÉPACQ)
 
 
 
Vous savez qu'à chaque année à Noêl,
il y a des gens qui n'auront rien à manger
autant que celles et ceux qui seront seul(es)
Prenons quelques minutes pour une petite pensée
Merci
 
Joyeux Noël et  Bonne année 2017
 
 
 
 
 
 

Quelques repères historiques de la TROVEPO

    o    Formée en 1973, la Table ronde des OVEP de l'Outaouais est peut-être le regroupement d'organismes populaires et communautaires autonome le plus ancien de tout le Québec. Issue d'un mouvement de résistance populaire (le Regroupement des citoyens de l'Ile d'Hull) au projet de conquête d'Ottawa sur le  centre-ville de Hull, aux expropriations massives du vieux-Hull des années 70 et au démantèlement social qui a suivi, la TROVEPO a regroupé au début 20 organismes.  Son membership a depuis varié de 18 à 26.
 
 
    o    La TROVEPO était membre fondateur, avec trois autres regroupements régionaux, du Mouvement d'éducation populaire et d'action communautaire ( MÉPACQ) en 1981.
 
 
 
 
     
    o    De 1975 à 2002, la caractéristique principale de la
TROVEPO était la défense des intérêts de ses membres face au programme de financement d'éducation populaire du
ministère de l'Éducation  (le PSÉPA).  À ce titre, la TROVEPO   
faisait auprès de ce bailleur de fonds, une demande
regroupée.  Autrement dit, la Table soumettait, au nom de
tous ses membres, auprès du MEQ une demande unique de 
financement et elle était par la suite responsable de la distribution de la subvention reçue au sein des membres.
 
  
 
     o    Depuis l'adoption de la Politique de reconnaissance d'action communautaire (PRAC), et la disparition conséquente du programme d'éducation populaire du ministère de l'Éducation, la TROVEPO vit des moments de restructuration et de redéfinition.  Plusieurs des raisons qui ont gardé les groupes au sein de la TROVEPO n'existent plus.
Pour les fins de débat, résumons grossièrement quelques changements des derniers années :
 

 Changement

Conséquence

Disparition du PSÉPA
Disparition d'un ministère commun à tous les groupes (le ministère de l'Éducation du Québec – MEQ) Disparition d'un objet de lutte commun, car éparpillement des groupes au sein des bailleurs de fonds différents (MSSS, MEQ, Famille, SACA…)

Démantèlement de la demande regroupée
Avec la demande regroupée, et le rôle administratif que la Table y jouait, plusieurs membres percevaient leur regroupement comme un bailleur de fonds .  
 
Aujourd'hui, les groupes ne peuvent plus être membres du regroupement pour avoir accès à du financement.

Un mandat limité concernant le financement des groupes.
Autrefois, beaucoup de travail entrepris par la Table fut consacré à la défense du financement de ses groupes membres.  Elle était reconnu comme leur porte-parole auprès du MÉQ.  Des batailles épiques et des campagnes mémorable ont été menées à ce sujet par la TROVEPO

Aujourd'hui,  la Table n'a plus ce mandat.  Il n'a pas de vis-à-vis gouvernemental direct en matière du financement.  Outre un lien indirect (par le biais du MÉPACQ qui siège au Comité défense collective des droits du Comité aviseur) qui touche les groupes de DCD (7 groupes membres de la Table) et un rôle de ressource pour ces membres au moment du dépôt des demandes de subvention, la TROVEPO ne s'occupe plus du dossier du financement étatique de ses membres.

Cinq membres de la Table sont exclus de la grande famille d'action communautaire autonome par la définition adoptée dans la PRAC

Les 4 CPE, ainsi que la Coop funéraire de Mont-Laurier, ne sont plus considérés comme étant de l’ACA.

De ce nombre, le CPE Le Baluchon n'a pas renouvelé son membership, et le CPE La Ciboulette est devenu membre solidaire. 

Jusqu'en 1990, la TROVEPO était le seul regroupement du communautaire autonome dans l'Outaouais.  Aujourd'hui, il y a jusqu'à 9 regroupements existants ou en formation sur le territoire couvert par la Table (Voir le portrait présenté dans la section suivante de ce document).
Plusieurs groupes membres de la Table sont membres de deux ou trois regroupements régionaux (en plus de leur regroupement national).  Devant la multiplication des regroupements, et des exigences accrues de «service» auxquelles sont confrontées les groupes, il y a des choix à faire…
La région des Laurentides a été crée quelque part entre 1985 et 1987.
Les groupes de Mont-Laurier, autrefois dans la région administrative de l'Outaouais, se retrouvent dans une nouvelle région.  Tant que la demande regroupée existait, ce changement était plus ou moins important….  Aujourd'hui… ?
 

Dans la même maison même si l'étage est différent...

 Le Fonds populaire de solidarité de l'Outaouais
 
La TROVEPO était à l'origine de la mise sur pied de ce fonds.  La campagne annuelle du Fonds  rapportait jusqu’à 2000$ par année par groupe membre du Fonds.
 
En 2000, les groupes membres du Fonds ont suspendu la campagne annuelle.

Encore une fois, le lien bailleur de fonds (ou la perception que la Table-Fonds jouait ce rôle auprès des groupes) est coupé.
 
À part quelques petits contrats de service pour réaliser les activités du Fonds, alloués de temps à autre, il n'y a plus aucun rôle direct ni de la Table, ni du Fonds, dans le financement des groupes.


Document produit pour la démarche d'orientation,
 2006 - 2007

 


                   
À METTRE À VOTRE AGENDA
 
 
 
 
 
 
 
 

Certificat en défense des droits
ateliers à venir
  • Le droit des femmes - Antre-Hulloise 15 décembre 2016 de 1h30 à 16h00

_________________________

Assemblée générale régulière
de la TROVEPO
vendredi 2 juin 2017 
________________________
Journée sur les pratiques
vendredi 10 mars 2017
__________________________________
Assemblée générale annuelle    
vendredi 29 septembre 2017
_________________________________  
  Campagne  DCD printemps 2015
 
Outil de campagne  : feuille de pétition  cliquez-ici 
Voir le document le RODCD/LDL:  cliquez-ici